24°
23°
Musée du cartonnage © Tardieu

Balade sur les traces de la Révolution industrielle à nos jours

Balade inédite au fil de l’histoire du Vaucluse – épisode 4

Voici l’ultime épisode de notre série. Après la Préhistoire, l’Antiquité, le Moyen Âge, le Renaissance les débuts de l’ère industrielle, on clôture avec l’histoire jusqu’à nos jours. C’est parti !
De la deuxième moitié du XIXème siècle aux années 1960, les industries du Vaucluse se développent un peu partout, assurant au territoire une jolie prospérité. Aujourd’hui, le Vaucluse se développe à la fois sur des filières liées à son histoire agricole et sur des industries de pointe et innovation.

2 jours

Distance :
230 Km

Apt

Apt

Téléchargement

Telecharger au format GPX

Le fruit confit à Apt

Depuis plus de 700 ans, le fruit confit rythme la vie des Aptésiens.

Offertes au Pape Urbain V de passage dans la cité, ces douceurs ne laissèrent pas indifférentes Madame de Sévigné qui écrivit un jour qu’Apt était « un chaudron à confitures ». Des siècles durant, les confiseurs locaux ont fait prospérer l’activité. C’est après la seconde guerre mondiale que les confiseurs commencent à se regrouper et en 1962 naît Aptunion, qui, depuis, a fait d’Apt la capitale mondiale du fruit confit. Un savoir-faire que l’on découvre à la Maison du fruit Confit, tout à côté des installations industrielles.

Bon Plan

Le cartonnage à Valréas

En son temps capitale française du cartonnage en France, Valréas abrite aujourd’hui un musée départemental, le musée du cartonnage et de l’imprimerie, qui retrace cette aventure industrielle qui naît vers 1840 lorsque Ferdinand Revoul (ingénieux coiffeur, perruquier et propriétaire, pour répondre à une demande d’Auguste Meynard, fabrique une boîte de transport d’œufs de vers à soie et graines. La « boîte à courant d’air », permettant le transport d’œufs de vers à soie en toute sécurité, est née. De cette première invention, Ferdinand Revoul va faire une industrie en créant son entreprise de fabrication de boîtes, inventant des machines, déposant des brevets. En 1864, lorsque Ferdinand meurt, la relève est assurée par son fils Auguste, qui donne une nouvelle impulsion en développant la transformation du carton en emballage : boîtes, coffrets, boîtiers pour les pharmaciens, bijoutiers, confiseurs, parfumeurs, papetiers, relieurs, bottiers et l’industrie agroalimentaire… L’industrie est florissante !
Un nouvel essor viendra avec l’imprimerie et la lithographie qui se développent, les commerçants et industriels ayant compris que ces boîtes offrent des supports publicitaires de choix. Les boîtes se collent, se colorent, s’habillent pour séduire le client et à l’apogée de cette industrie, on compte près de 17 ateliers de cartonnage sur Valréas. L’après seconde guerre mondiale sonnera le glas de cette filière. Aujourd’hui, une seule entreprise, Packetis, perpétue à Valréas ce savoir-faire vauclusien.

Bon plan

La Maison Milon à Grillon

Ce lieu, qui abrite aujourd’hui la bibliothèque municipale, un campus connecté, un Fablab Deltalab, un auditorium et un espace de coworking, a une destinée hors du commun.

En 1988, l’architecte Hervé Saint-Odile ose le pari un peu à l’époque de conjuguer matériaux modernes (les polymères) à un bâtiment datant du Moyen Age, au cœur du village. Il lie, à travers le verre notamment, passé et futur en intégrant, dans son architecture, les remparts du XIIème siècle, les pièces voûtées et les caves dans un ensemble qui ne laisse jamais le visiteur indifférent. Un bâtiment original, qui mérite le détour !

Le saviez-vous ?

  • L’histoire du village est intimement liée à celle de l’architecte Georges-Henri PINGUSSON, qui en 1971 découvre le village de Grillon dont le cœur, le Vialle, est pratiquement en ruine. Il décide de redonner vie à ce village en le restaurant. Aidé d’élèves architectes, il esquisse, en 1974, des croquis pour réhabiliter le site. Ce sera chose faite en 1978, alliant la préservation des murs, remparts et maçonneries d’origine à la technique du « béton cyclopéen » utilisant des pierres issues de la démolition du quartier.

L’église Louise Bourgeois à Bonnieux

Dans une ancienne église des Récollets, Louise Bourget a trouvé un écrin pour sa créativité. Ici, les fonds baptismaux sont une ode à la sensualité, une araignée symbolise la mère, le christ est en chiffons… Un univers unique, posé au cœur du Luberon.

Le saviez-vous ?

  • L’église Louise Bourgeois fait partie des lieux insolites du Vaucluse identifiés par le Youtubeur AXOLOT

La Tour Philippe à Bonnieux

Quand on prend la route de la forêt des cèdres depuis Bonnieux ou depuis la Combe de Lourmarin, on voit soudain, sur la gauche, se dresser une tour au milieu des bois.

C’est la Tour Philippe, du nom de son bâtisseur, Philippe Audibert, artiste récompensé par un grand prix de Rome, qui depuis sa propriété, voulait voir la mer. Philippe ne réalisera pas son rêve, mais depuis, les hauteurs de cet édifice insolite, on aperçoit l’étang de Berre.  La tour, sur une propriété privée, ne se visite pas, mais telle un phare, elle attire les curieux, randonneurs et poètes-rêveurs !

Le saviez-vous ?

  • Bonnieux abrite une très belle forêt de cèdres de l’Atlas, labellisée Espace Naturel Sensible. C’est sur cette crête du Luberon qu’en 1861, des forestiers locaux eurent cette idée de planter des graines, qui plus de 160 ans plus tard, offrent de jolies balades au frais, en forêt !

La Chapelle de la Santonne à Apt

Née de la vision d’un homme, Roger Petit, qui voulait créer un lieu à la fois sacré et artistique, cette chapelle a été édifiée à la fin des années 1950. Elle est  atypique, avec ses mosaïques colorées et son impressionnante sculpture en bois d’olivier, aux allures humanoïdes. Si elle rappelle un Christ, chacun peut y voir sa divinité. Un endroit apaisant, en pleine nature, où l’on ressource à souhait.

Le saviez-vous ?

  • La capitale du fruit confit est aussi le creuset d’un savoir-faire vieux de 3 siècles : la faïence et l’art de la terre mêlée. Les artisans talentueux mêlent ainsi les terres locales gorgée de feldspath et de Kaolin avec les ocres  et sables issus des carrières locales.

Etranges Escales hors-série : les curiosités du Vaucluse

Une source mystérieuse, un rocher diabolique, une oreille au fond de l’eau, ou encore des mines dignes du Seigneur des Anneaux… Dans cette escale hors-série, je vous emmène découvrir les curiosités du département où je suis né !