10°
Théâtr Antique d’Orange © Hocquel

Du génie romain au génie moderne à Orange

Après avoir conquis les énigmes de l’Escape Game, s’être immergés dans la visite virtuelle et rencontré les Gardiens de l’Histoire, nous revoici au Théâtre antique d’Orange pour une visite « du génie romain au génie moderne » en 4 espaces pour s’imprégner du génie technologique déployé par les Romains. Ce génie technologique dont nous nous servons toujours et/ou duquel nos sociétés se sont inspirées à plus d’un titre ! Ces espaces de visite sont accessibles à tous les visiteurs détenteurs de billets d’entrée.

Durée :

2 heures

Budget :

de 8€ à 10€

Type :

Visite

Avant d’emprunter les escaliers vers la galerie et les 4 alcôves, un petit passage vers la scène et les gradins s’impose, avec, comme à chaque visite, cette pensée émue qu’il y a 2 000 ans déjà, des spectateurs venaient se divertir. Une transition idéale vers notre première alcôve !

Le théâtre

Point de combat de gladiateurs ou de jeux du cirque !

Sur des pupitres et grâce à un écran multimédia, on apprend tout d’abord qu’ici, à Orange, c’est le jeu d’acteurs qui présidait aux spectacles, avec comédies, tragédies, pantomime, atellanes. Puis le génie romain se dévoile. Par exemple que sous la scène actuelle se trouvent 2 fosses, dont une avec une source d’eau vive. Le ruisseau était utilisé pour acheminer les décors et pouvait également être partie prenante des représentations, lorsque la mise en scène comportait barques et petits bateaux par exemple. De la seconde fosse jaillissait littéralement le rideau de scène grâce à un mécanisme ingénieux.

Quant aux acteurs, on (re)découvre qu’ils arboraient des masques permettant, d’identifier le caractère de leur personnage : l’ingénue avec ses cheveux blonds, l’amoureux avec ses joues rouges…

Nous quittons la scène pour les bancs de la connaissance.

le saviez-vous ?

Le saviez-vous ?

Dans le théâtre romain, les masques ont toujours de très grandes bouches. C’est un moyen ingénieux pour mieux projeter la voix loin dans les gradins, l’ancêtre du porte-voix en somme !

Masque romaine

L’école, l’écriture et les lois

Un élément fondamental puisque les Romains, on l’oublie souvent, ont transformé la transmission de l’information et la communication. Ils furent surtout précurseurs et égalitaires car l’école élémentaire (7 à 11 ans) est mixte. Cela permettait à la plupart des Romains de savoir lire, écrire, compter (en se servant du boulier, dont on redécouvre le système).

Asseyez-vous quelques instants et assistez à une leçon donnée par un maître romain ! Les plus jeunes pourront s’essayer à l’écriture romaine dans le sable coloré.

Changement radical de décor pour la prochaine étape !

Ecran tactil
le saviez-vous ?

Le saviez-vous ?

L’écriture varie ainsi en fonction du support (pierre, parchemin, pugillares …). Il existe 4 façons d’écrire : en capitale (textes de lois, faciles à déchiffrer), en cursive (écriture quotidienne), en quadrata (codex par exemple) et en rustica (écriture sans empâtement)

Ecriture romaine

L’hydraulisme

Dans cette alcôve, le chant de l’eau accompagne la découverte du génie romain pour dompter les eaux vives, avec, par exemple, nombre d’aqueducs qu’on admire encore, comme le majestueux Pont du Gard, ou encore les thermes, dont le thermalisme moderne s’est inspiré.

Si les thermes romains ne sont pas mixtes puisque les femmes ont des salles réservées, ils sont cependant un lieu de mixité sociale, où l’on passe du temps. Tous les citoyens peuvent s’y retrouver pour discuter en toute tranquillité ou même suivre des conférences !

Dernière étape, et non des moindres, les loisirs et le fast-food antique !

Hydrolisme romain

Le thermopolium et les jeux

Ici, on apprend la composition d’un repas traditionnel romain (des légumineuses, peu de viande et poisson, du fromage, des fruits et beaucoup de plantes aromatiques).

On découvre donc ce qu’est un thermopolium, ces comptoirs de rue devant lesquels on se retrouvait pour grignoter, puisque peu de maisons romaines étaient en fait pourvues de cuisine. Un thermopolium en excellent état de conservation a été retrouvé en 2020 à Pompéi.

En son temps, Pline le Jeune écrivait d’ailleurs, à propos d’un repas qu’on imagine plutôt fastueux : « On avait préparé pour chaque convive une laitue, trois escargots, deux œufs, un gâteau d’épeautre avec du vin miellé et de la neige (car tu la compteras aussi, ou plutôt tu la compteras avant tout le reste, car elle s’est perdue sur le plateau), des olives, des betteraves, des concombres, des oignons, et mille autres mets aussi délicats. Tu aurais entendu un comédien, ou un lecteur, ou un joueur de lyre, ou même, admire ma générosité, tous ces artistes. Mais tu as préféré, chez je ne sais qui, des huîtres, de la fressure, des oursins, et des danseuses de Gadès« 

Dans cette alcôve, vous pourrez aussi vous adonner au jeu de dés et à la marelle (non, pas celle de nos cours de récréation 😉), divertissements prisés à l’époque.

le saviez-vous ?

Le saviez-vous ?

Les Romains raffolaient, dit-on, du « garum » ou « liquamen », une sauce liquide obtenue à partir de la macération de viscères de poissons salés au soleil

Jeux romains

Informations pratiques

Horaires

Janvier, février, novembre, décembre : 9h30 – 16h30
Mars, octobre : 9h30 – 17h30
Avril, mai, septembre : 9h – 18h
Juin, juillet, août : 9h – 19h

Rue Madeleine Roch
84100 Orange
04 90 51 17 60
message@theatre-antique.com

Le Théâtre antique se situe dans le centre-ville d’Orange, à 29 km d’Avignon.
A7 et A9 sortie Orange ou RN 7 sortie Orange centre. Parkings à proximité.

bus

En bus : ligne 1 (bleue) depuis la gare SNCF.
En train : 40 minutes depuis gares Avignon Centre
En vélo : 2h20 depuis Avignon Centre (35km)