31°
28°
Chêne centenaire en Vaucluse © Genestal

Randonnée Ancien Monastère de Prébayon

Sur le Chemin des Secrets de Sablet

Cerné par des villages dont les noms résonnent de l’écho d’appellations prestigieuses, Sablet pointe le bout de son nez, pareil à l’épicentre d’un océan dédié à Bacchus. Quand on y vient, c’est souvent pour causer vin. Ou littérature lors de sa traditionnelle Fête du Livre de juillet. Il ne faut pourtant pas hésiter à pousser aussi les portes des chemins qui mènent, à travers des forêts et des vignes, jusqu’aux ruines mélancoliques et millénaires de l’ancien Monastère de Prébayon. Un chapitre de l’histoire locale qui attend d’être feuilleté dans le pli isolé d’un ravin oublié. Au retour, un crochet par Séguret, l’un des « Plus Beaux Villages de France » complète idéalement ce voyage dans le temps auquel vous convie cette nouvelle randonnée.

Durée :

4 heures

Type :

Randonnée

1 – De Sablet au Monastère de Prébayon

Escapade dans l’arrière-pays des Dentelles

Premiers pas à travers vignes, face au mur boisé de la crête de Cheval Long semblable à une vague de résineux figée dans le temps et l’espace. Le tracé offre de belles ouvertures sur le village, enveloppé par le soleil caressant du matin. La ligne ébréchée des Dentelles Sarrasines se découpe dans un ciel lavé de tout nuage, rappelant l’étonnante proximité de Sablet avec ce haut-lieu de l’escalade et de la randonnée.
Au-delà de la Fontaine des Fées, une trouée parmi les chênes autorise un coup d’œil curieux sur les falaises méconnues de la Crête de Saint-Amand. Sous la ligne de leurs sous-bois, des hectares de vignes tracent des sillons impeccables jusque dans le pli indistinct de thalwegs. De rares voies carrossables, encadrées d’oliviers ou de cyprès, évoquent la Toscane.
Plus loin, un sentier intimiste plonge sous le couvert des chênes. La Nature se densifie, le silence frise le recueillement. Le Monastère n’est plus loin.

le saviez-vous ?

À ne pas manquer

Une fois par an Sablet fête les livres autour d’un rendez-vous où exposants et auteurs attendent le public lors de deux journées festives dédiées à la littérature. Déjà 35 éditions de passées depuis sa création. La dernière a rassemblé plus de 60 écrivains ! L’événement a généralement lieu au mois de juillet : à vos agendas !

Vue sur Sablet

2 – L’ancien monastère de Prébayon

Monastère de Prébayon
le saviez-vous ?

Le saviez-vous

Sainte Rusticule était la fille d’un seigneur possédant des terres entre Séguret et Nyons. Elle entrera moniale au couvent d’Arles où elle sera élevée abbesse. C’est à Sainte Radegonde, épouse du fils de Clovis, qu’elle demandera de l’aide pour bâtir Prébayon et revenir ainsi au pays.

1400 ans d’histoire sous nos pas

C’est un endroit isolé. Un fond de ravin oblong, alimenté par le Trignon, qu’il faut imaginer épuré de la végétation qui l’occupe actuellement. Une congrégation religieuse constituée d’une trentaine de moniales, toutes issues des plus prestigieuses familles du Comtat et du Dauphiné. Prébayon y vivaient selon la règle de Saint-Benoît. Autrement dit travail et prière. Sa fondation remonte à l’an 611, soit il y a un peu plus de… 1400 ans !
Les invasions barbares et une crue du Trignon plus tard ont mené à sa désaffection progressive à la fin du 10ème siècle. Ne subsistent essentiellement aujourd’hui qu’une forte aura sacrée et un long mur fragilisé par le temps. L’usure des siècles a eu raison du reste et ce qui ne s’est pas écroulé a été grignoté par la végétation. C’est un lieu émouvant et baigné d’une froide nostalgie quand vient l’hiver. On y ressent la force de l’histoire de ces religieuses qui ont dévoué leur existence entière à leur foi.

3 – Un petit crochet par Séguret

À la découverte d’ « Un des Plus Beaux Villages de France »

Sur le chemin du retour, il faudra faire halte à Séguret et même, pourquoi pas, pousser jusqu’aux ruines de son château, au sommet de la colline au pied de laquelle s’abrite le village. C’est un bel ensemble provençal, tout en étages et en ruelles pavées. Séguret domine un vaste océan de vignes dont la notoriété a aujourd’hui atteint les confins du monde. Rien d’étonnant à ce que le petit bourg soit classé parmi « Les Plus Beaux Villages de France ».
Depuis sa Porte Regnier, il faut errer au hasard de ses rues empierrées, céder facilement à l’appel d’un escalier ici ou d’un proche là, s’asseoir à la terrasse d’un café ou pousser la porte de l’atelier d’un artisan.
Séguret resplendit à tout moment de l’année et rentre dans la catégorie de ces villages immédiatement séduisants où on se promet de revenir. Sur la route pour Sablet, la plaine de l’Ouvèze s’enflamme aux couleurs de l’automne et s’illumine d’un reflet doré grignotant un tapis d’ombres en embuscade. Magique.

le saviez-vous ?

Le saviez-vous ?

Sablet tire son nom de ce sable gréseux de couleur jaune que les géologues appellent saffre et qui constitue le socle de ce terroir classé en AOC Côtes-du-Rhône Villages depuis 1974.

Vue depuis Séguret

Une randonnée inattendue et modulable pour s’adapter au niveau de chacun(e). J’y ai particulièrement apprécié l’étendue de la vue et l’atmosphère sur les vignes à l’automne et en fin de journée entre Séguret et Sablet. Une belle option pour les amoureux/ses de paysages et de patrimoine.

David Genestal

David Genestal

blogueur sur Carnets de Rando

En pratique

A télécharger :
Fiche technique de la randonnée

En détail :
– Distance : 15 km
– Dénivelé : 513 m
– Durée : 4h
– Difficulté : difficile

bus

En bus depuis Apt, ligne Zou 904 (arrêt Route d’Orange)