11°
Modelage d’un santon en Vaucluse © Hocquel

Au pays des santons

Visite chez un santonnier

Le santon, c’est ce « santoun », ce petit saint, qui, en Provence, occupe une place de choix dans le cœur des habitants et, le moment venu, sur les buffets des demeures, où la crèche prend chaque année place.
Aujourd’hui, on a eu envie de voir l’envers du décor, de voir naître ces santons de Provence, indissociables de la tradition du Noël provençal.
C’est chez Denis Vœux, à Séguret, que nous nous sommes arrêtés pour plonger dans un univers teinté de poésie, passion et magie de Noël.

Un lieu, une histoire où tout commence

Son atelier-boutique, c’est sa maison (il habite dans une autre partie du corps des lieux), une jolie ferme du 18ème siècle entourée de vignes et oliviers, sur la route de Vaison-la-Romaine, avec une vue imprenable sur Séguret d’un côté, sur Rasteau, au loin, derrière les oliviers.
Denis, qui nous accueille à bras ouverts, nous raconte que cette ferme, c’est celle qu’habitaient ses grands-parents et qu’il retrouvé mention de cette jolie bâtisse de pierre aux archives départementales, qui attestent de sa présence ici dès 1710. C’est donc dans cette demeure pleine de charme et d’histoire qu’il a installé, à l’emplacement des anciennes écuries, son atelier, voici quelque 30 ans.
Né à Vaison-la-Romaine, fils d’agriculteurs et travaillant dans le domaine viticole, rien ne prédestinait Denis à devenir un jour santonnier.

Chez un santonnier en Vaucluse
Info pratique

A savoir

Denis a toujours été imprégné de cette tradition de la crèche dans sa famille et en participant, depuis tout jeune, à la crèche vivante de Séguret, qui se tient chaque année le 24 décembre dans l’église du village (si vous y allez cette année, Denis sera le berger 😊).

Denis Voeux, santonnier de Provence

Une révélation née d’un santon

Un cadeau de naissance que lui firent ses parents, à la naissance de leur première née : une nativité composée de Marie, Joseph, l’enfant-Jésus, le bœuf et l’âne

En ouvrant le papier de soie qui recouvrait ces santons, en touchant cette terre modelée et peinte, Denis raconte qu’il a eu une vision, une épiphanie, pourrait-on dire : il deviendra santonnier. Et, comme si son vœu était entendu, quelques jours plus tard, il découvre un article sur Robert Canut, santonnier renommé à Tulette, qui raconte son métier.

Ni une, ni deux, il prend son téléphone, l’appelle et lui dit qu’il veut apprendre le métier, suivre ses traces et vivre de cette passion. Robert accepte volontiers de le recevoir en lui disant simplement : « Viens voir ». Ce « voir » va guider Denis dans son apprentissage et le conduit encore aujourd’hui, car avant tout, le santonnier observe les gens, la nature, les villages… pour mieux leur donner vie.

Au fil des années, il apprend l’art du santon auprès de son maître, qui est, 31 ans plus tard, devenu son ami bien plus que son mentor, et qui à 86 ans cette année, continue à créer des santons dans son atelier en Drôme provençale.

Au début, Denis était santonnier en marge de sa profession jusqu’à ce qu’un jour, à la suite d’un licenciement économique, il décide de voler de ses propres ailes en devant santonnier à temps complet. L’accomplissement d’une passion !

Son premier santon

Papé Lèbre, en hommage à son grand-père maternel
Ce tout premier santon, Denis l’a sculpté, il y a bien des années, en s’inspirant d’Adrien Lèbre, son grand-père maternel. Ce qui l’émeut, quand il raconte ce souvenir, c’est qu’une fois ce santon sculpté et son moule créé (pour l’éternité 😊), son grand-père a posé la première poignée d’argile dans ce moule à son effigie. Depuis, « Papé Lèbre » est devenu un best-seller de la collection de Denis !

Papé Lèbre, santon de Provence

Le santon, c’est tout une histoire !

Quand on voit un santon d’argile peint (dans un salon des santonniers ou une crèche), on n’imagine pas forcément le temps, la créativité, la minutie et la patience (!) pour voir naître ce berger, cette porteuse de fagot, ce ravi… Allez, c’est parti pour la naissance de notre « petit Saint » !

Étape 1 : l’idée/la création du santon modèle – Les personnages de Denis sont les mini alter égos de personnes bien réelles : le boulanger de Séguret, le président de l’association provençale de Vaison-la-Romaine, le berger croisé, les chiens, moutons que l’on rencontre au détour d’un chemin, l’olivier à côté de la maison, la vigne du voisin, un moulin, un cabanon… Tout est matière à imaginer le futur santon ou décor !
Dans un morceau d’argile, Denis sculpte, à la main, son santon-modèle dans les moindres détails. Ceux du visage seront créés à la peinture (on vous dit tout plus tard).

Étape 2 : la création du moule se fait avec du plâtre, à partir de ce santon-modèle. Denis crée des moules dits « Marseillais », à la forme et bords arrondis. Il les préfère pour une utilisation prolongée, ceux aux bords en arêtes pouvant être blessants, ou du moins gênants (mais comme il le dit, chaque santonnier a ses moules favoris, ses habitudes, ses techniques). Les moules ont toujours une espèce de rigole tout autour du personnage, afin de recueillir le surplus d’argile.

Santon boulanger
le saviez-vous ?

A savoir

Certains personnages et décors de Denis sont en fait des assemblages savants de plusieurs moules, tels son tambourinaire ou son olivier, tout en argile, conçu avec 4 moules.

Moule de santon

Le moulage et l’ébarbage

Étape 3 le moulage – On dépose un petit bloc de glaise dans le moule en faisant une pointe que l’on applique d’abord sur le visage (« il ne faudrait pas qu’il manque un bout de nez ! », comme dit Denis), puis on serre les 2 bords avec force pour que l’argile se répande dans tous les coins du moule. Le surplus va sortir par le bas de ce dernier (c’est la partie qui servira de socle). On attend quelques minutes, puis on ouvre le moule d’un côté. On patiente encore quelques minutes, puis on enfonce une tige par le socle pour démouler la seconde partie. Le santon de base est né ! Sous le socle, Denis appose son tampon dans l’argile encore fraîche, car oui, un santon, c’est aussi une marque 😊.

Étape 4 : l’ébarbage – Le santon nouvellement né à encore des petits morceaux d’argile accrochés, qu’avec une fine lame, on va délicatement ébarber après avoir attendu que l’argile sèche un peu, afin de ne pas abîmer ni déformer le santon. C’est lors de cette étape que l’on va par exemple créer le trou sur l’épaule pour la porteuse de fagots ou aux mains pour le pêcheur. On époussette avec un pinceau, on peaufine les traits, drapés… si besoin. Et voilà notre santon brut prêt à passer à la casserole… Enfin, au four 😊

Moule de fabrication du santon
Info pratique

Attention !

On ne jette jamais les surplus d’argile du moule. Soit on en fait de la barbotine (une sorte de colle à base d’argile et eau qui sert à fixer les accessoires), soit on la remet dans le bloc. Quant aux petits bouts, Denis les transforme en dés, qui trônent sur sa table de travail et qu’ils offrent souvent aux enfants de passage.

Démoulage santon

La cuisson et la décoration

Dernières étapes de la fabrication d’un santon

Étape 5 – la cuisson – Comme on cuit un bon pain, un santon doit être bien cuit, à 980°C pendant 8 heures au moins, chez Denis. Puis, il éteint le four pour que la température baisse doucement. En tout et pour tout, il faut compter environ 24h entre la mise au four et le refroidissement complet. Puis le santon « cuit à point » rejoint ses copains sur les étagères, en attendant l’étape finale, la décoration.

Étape 6 – La peinture/décoration – Denis explique qu’il met environ 45 minutes pour peindre et décorer un santon. Un travail minutieux, où les personnages prennent vie, avec leurs expressions, les mouvements donnés par la créativité et l’ingéniosité du santonnier. L’astuce de santonnier : on termine toujours par le socle. Notre santon est enfin fin prêt pour rejoindre la boutique, puis votre crèche 😊.

Voilà ! Vous savez tout de la naissance des santons de Denis, qui vous accueille du mardi au samedi, à son atelier-boutique, toute l’année.

Décoration de santon

Contacts

Denis Vœux – Les 3 Souquets – 1471 route de Vaison-la-Romaine
84110 Séguret – 06 18 56 57 02
denis.voeux@wanadoo.fr / http://www.les3souquets.fr/

Coordonnées GPS

5.006401130685694

44.21751555909059