26°
23°
sentier JH Fabre © Hocquel

Sur les traces de Jean-Henri Fabre

la protection de la nature en héritage 

Surnommé « Le Virgile des insectes », il fut en son temps l’un de plus grands entomologistes et naturalistes. Écrivain, poète, professeur, il a fait du Vaucluse sa terre d’attache. En cette année qui célèbre la 200ème année de sa naissance, on vous emmène sur les traces de cet homme de lettres et de sciences qui avait la connaissance de la nature et protection de l’environnement chevillées au corps ! 

3 jours

Distance :
115 Km

L’Harmas à Sérignan du Comtat

Mont-Serein

Téléchargement

Telecharger au format GPX

Un passeur de savoir 

Sa passion des insectes et des plantes n’a d’égale que celle des mots

Les 10 tomes de ses « souvenirs entomologistes », traduits en 14 langues, en témoignent. Précurseur de l’éthologie, Membre de la Société botanique de France, il est aussi inventeur. On lui doit en effet 3 brevets permettant de perfectionner l’extraction de matière tinctoriale. Cette science, il la met aussi au service des plus jeunes en publiant 18 manuels scolaires et des livres jeunesse dont La Terre, (1865), Le Ciel (1866) et Histoire de la bûche (1867). Son œuvre est d’ailleurs toujours enseignée en école primaire au Japon.  

le saviez-vous ?

Le saviez-vous ?

« Jean-Henri Fabre est un grand savant qui pense en philosophe, vit en artiste, sent et s’exprime en poète » disait Jean Rostand 

Jean-Henri Fabre

L’Harmas, une maison devenue Museum d’histoire naturelle 

C’est dans ce mas d’1 ha que JH Fabre a passé les 36 dernières années de sa vie en le transformant en laboratoire à ciel ouvert, aménageant notamment le jardin en havre de paix pour les insectes

Aujourd’hui, le mas abrite un Museum d’histoire naturelle dans lequel on peut admirer et observer plus d’une centaine d’aquarelles peintes par JH Fabre, son herbier de 82 liasses, plus de 13000 planches ainsi que sa correspondance avec Charles Darwin et Louis Pasteur.
On poursuit la visite dans le jardin d’agrément, avec sa serre, son allées de lilas, le verger-potager, l’harmas arbustif, l’harmas arboré… Ici les essences végétales s’épanouissent en couleurs et senteurs, écrin préservé pour les nombreuses espèces d’insectes qui y trouvent refuge. En point d’orgue, la terrasse Sud et la terrasse Ventoux qui offre une jolie vue sur le Géant de Provence.

Bon plan

  • On prolonge la découverte au Naturoptère, dédié à l’environnement et au monde des insectes grâce au billet couplé 

Au Musée Requien

C’est en Corse que JH Fabre fait la connaissance d’Esprit Requien, naturaliste de renom, administrateur de la Fondation Calvet, fondateur du Museum d’histoire naturelle qui porte son nom et qui deviendra le professeur de notre entomologiste. Le destin fait que JH Fabre sera, des années plus tard, nommé Conservateur du Musée Requien, de 1866 à 1873. 
Aujourd’hui, le Musée, qui se visite toute l’année, abrite de nombreuses collections botaniques, zoologiques, géologiques qui représentent 1 million de spécimens venant du monde entier et un des herbiers parmi les plus importants de France (450 000 échantillons), ainsi qu’une riche bibliothèque. 

En pratique

  • Fermé lundi et dimanche.
  • Novembre, décembre, janvier, février : 10h-13h / 14h-17h.
    Mars, avril, mai, octobre : 10h-13h / 14h-18h.
    Juin, juillet, août, septembre : 10h-13h / 14h-19h.
  • Gratuit

Le sentier botanique JH Fabre, sur le Mont Serein 

Rendez-vous sur le versant nord du Géant de Provence pour 2 possibilités de randonnée dans les pas du célèbre entomologiste

On évolue, sous la protection du Ventoux, entre mélèzes, hêtres, pins, sapins, épicéas… On peut apercevoir (avec un peu de chance on l’avoue) chamois, renards, blaireaux, genettes… Un petit bout de paradis pour tous les amoureux de la nature !

Notre conseil

  • Sur votre chemin, faites une pause à chacun des 19 panneaux qui vous permettent de découvrir la richesse de la faune et flore des lieux.