16°
15°
fort-saint-andre-Hocquel

Balade à Villeneuve-lez-Avignon

Entre Royaume de France et Papauté

Sur la rive droite du Rhône, Villeneuve-lez-Avignon s’impose fièrement face à Avignon. Ancienne ville frontière et forteresse du royaume de France, fief de Philippe le Bel, la ville de statut royal a longtemps incarné un contre-pouvoir à la papauté. Lieu de résidence des cardinaux de la cour pontificale d’Avignon, puis de villégiature pour la noblesse et la grande bourgeoisie, Villeneuve-lez-Avignon regorge d’un patrimoine exceptionnel. Entre maisons de maître, sites militaires, cloîtres et livrées cardinalices, elle a tout gardé de sa superbe ! Voici un bel itinéraire printanier pour la découvrir le temps d’une journée.

Durée :

1 jour

Type :

Visite

L’Abbaye Saint-André
havre de paix floral, culturel et architectural

Aujourd’hui entretenu par les descendants de Gustave Fayet – Marie et Gustave Viennet – ce domaine privé, restauré au début du XXe siècle par Elsa Koeberlé, abrite derrière ses murs, le palais abbatial du 18e siècle agrémenté d’espaces végétalisés de toute beauté, de belvédères et vestiges d’églises du 11e et 12e siècles.

Dans la partie basse, les fleurs commencent déjà à pointer le bout de leur nez, promettant une explosion de couleurs dans les semaines à venir. Entre le bassin de nénuphars, les glycines de la Pergola et les haies de verdure, vous pourrez vous relaxer sur des transats confortables tout en admirant une vue imprenable sur Avignon, le Palais des Papes, les Alpilles et la tour Philippe Le Bel.
Laissez-vous ensuite charmer par l’exposition sur André Chamson, père de Frédérique Hébrard, l’auteur de « La demoiselle d’Avignon », avant de partir explorer le jardin sauvage en terrasses. Là-haut, la petite chapelle Sainte Casarie, cernée d’oliviers et de plantes méditerranéennes, marque le sommet du Mont Andaon.

L’ensemble est un véritable hymne à la poésie et à la beauté de la nature, à découvrir absolument lors de votre prochaine escapade dans la région.

Vue au jardin de l'Abbaye

A noter

4 expériences aux jardins (ateliers, yoga, dessin, visites nocturnes) et diverses animations (lectures, ensembles musicaux, expositions dans les murs du Palais et sous les voûtes) sont organisées jusqu’à l’automne.

Bassin dans les jardins de l'Abbaye

Le fort Saint-André

Des tours monumentales pour symboliser la puissance royale !
Entre les murs du Fort où se blottit le domaine de l’Abbaye, la forteresse royale Saint-André vous accueille pour des visites libres ou guidées (conseillées tant leur enseignement est riche !). Commandité par Philippe le Bel alors roi de France, ce site abrite le village originel de Villeneuve-lez-Avignon. Si les maisons ont aujourd’hui laissé place à un jardin naturel – le site est refuge LPO – les remparts, chemins de ronde et tours se parcourent et embrassent un panorama à 360°, de la plaine jusqu’au Ventoux, la route du Rhône et Avignon. Au gré de l’histoire, la forteresse servit tour à tour de prison, d’hospice aux soldats accidentés ou de garnison. Au 14e siècle, il réunit toute l’architecture défensive de l’époque (mâchicoulis, assommoirs, meurtrières archères). Bien que le fort soit vide aujourd’hui, ses murs se lisent encore et se racontent sous l’œil expert du guide pour une visite vivante et passionnante. De nombreuses marques de tâcherons, messages et dessins gravés dans la chair des pierres demeurent comme autant de témoignages livrés à l’histoire. La particularité du fort est aussi un style gothique voulu par le roi à l’intérieur même des tours. Croisées d’ogive, culots sculptés… le site fourmille de détails historiques tantôt tragiques tantôt mystiques. A voir !

Fort Saint André
le saviez-vous ?

Le saviez-vous ?

Propriété du Centre des Monuments nationaux, le fort propose régulièrement des expositions et animations thématiques.

Fort Saint André

Parole d’expert

Une période de glaciation a eu lieu à la fin du Moyen Age, fin 17e – début 18e siècle. A cette époque, le Rhône a été partiellement recouvert de glace et a dévié de plus de 900 mètres vers Avignon. Par ailleurs, le site est un carrefour historique et géographique qui a la particularité de réunir les trois ordres de la société médiévale avec le bourg Saint-André, la forteresse royale, et l’abbaye.

Attention

Olivier Delfino

Guide Villeneuve-lez-Avignon et fort Saint-André

La vie locale

Tous les jeudis, c’est jour de marché à Villeneuve-lez-Avignon, sur la grand-place en entrée de ville où la Brocante prend la relève le samedi matin et attire de nombreux visiteurs. Ces deux rendez-vous qualitatifs sont très prisés des locaux.
On vient aussi à Villeneuve pour déjeuner, visiter ses petites boutiques ou tout simplement se promener dans ses ruelles, aux abords du fort ou le long du canal. De nombreuses enseignes proposent des cartes variées (cuisine française, vegan ou étrangère, bars à vins) et des emplacements en terrasse. Dès les beaux jours, on ne s’y trompe pas, se détendre au centre du village qui reste très agréable aux piétons devient une sortie appréciée !

Villeneuve les Avignon

Autre place prisée : celle de la Mairie, rue de la République

La tour Philippe le Bel

Un poste de vigie sur le Rhône

Érigée à la fin du XIIIe siècle par Philippe le Bel, la tour du même nom accueillait l’autre bout du Pont d’Avignon avant que celui-ci ne soit amputé de ses arches. A l’époque, elle contrôlait l’un des carrefours importants du Midi médiéval né du commerce fluvial sur le Rhône, véritable frontière naturelle entre le Royaume de France et le comté de France aux mains des germaniques puis aux Papes.

Initialement de deux étages, « la Grosse Tour du Bout du Pont » a été complétée par une tourelle de guet et flanquée d’un logis pour le gouverneur et de bâtiments pour la garnison. Depuis son sommet, on y découvre une vue exceptionnelle sur Avignon et le Palais-des-Papes, le bras du Rhône et le Ventoux.

Info pratique

A noter

Un film reconstituant la traversée du pont en 3D a été réalisé en 2014. Il est visible comme d’autres documentaires sur l’histoire de la Tour dans la salle du rez-de-chaussée. Un jeu sonore est également prévu pour les enfants.

Vue sur le Rhône

De la colline des Mourgues vers le centre-ville

La dernière étape de cette première journée de visite, nous amène à découvrir le centre-ville depuis la colline des Mourgues. Tout autour de cette petite forêt méditerranéenne, sur ce rocher, demeurent les restes du palais de Clément 6, formé à l’époque d’une succession de livrées sur 30 ha et dont l’ensemble n’avait rien à envier à la taille du Palais-des-Papes ! En face, la tour de l’ancien palais du Cardinal de Giffon en plein centre-ville, domine tous les toits.

A l’image d’Aragon et d’Elsa Triolet, beaucoup d’artistes ont résidé à Villeneuve aux 18e et 19e siècles. Tous deux très inspirés par le patrimoine local, elle y a écrit « Les amants d’Avignon », et Aragon « Le médecin de Villeneuve ». En bas de la rue principale du village, trône église actuelle hébergée dans un ancien monastère dont on visite encore le cloître. A côté, face à la Mairie, le Musée Pierre de Luxembourg expose des chefs d’œuvres de l’art pictural religieux, et notamment le très prestigieux « couronnement de la vierge » qui réunit tout l’univers médiéval.

Eglise à Villeneuve les Avignon