27°
25°
Cerfs © Hocquel

Protéger la nature en Vaucluse

Quand on veut randonner en Vaucluse, on cherche d’abord des espaces éloignés de l’urbanisation, c’est bien naturel. Néanmoins, un respect et une protection des espaces s’imposent pour mieux profiter des paysages qu’offrent le Luberon, le Mont-Ventoux et la Vallée du Rhône.

Pour comprendre un peu mieux l’environnement dans lequel vous pénétrez : voici quelques notions utiles sur les types d’espace et leurs éventuelles restrictions d’usage aux activités de pleine nature dont la randonnée pédestre, le VTT et le gravel font partie.  

Il existe 2 types de classement ou appellations :
– Ceux ayant vocation à faire reconnaître un espace naturel, une faune et une flore spécifiques pour avoir une portée de sensibilisation.
– Ceux ayant vocation à protéger l’espace naturel traversé et précisant des restrictions et des interdictions liées aux activités humaines de loisirs.

Des espaces naturels reconnus et classés pour sensibiliser

2 parc naturels régionaux

Les deux Parcs naturels régionaux du Mont-Ventoux et du Luberon sont des sites d’exception qui abritent une flore, une faune, un patrimoine historique, géologique et naturel uniques.  
La faune du Ventoux est exceptionnelle avec une grande diversité d’animaux, parmi lesquels : cerfs, chevreuils, mouflons, chamois, sangliers, loup (présent depuis peu au sein de meutes identifiées) ainsi que 20 espèces de chauve-souris, reptiles, amphibiens, insectes (1 425 espèces de papillons) et poissons.

Le Parc naturel régional du Luberon s’étire d’Est en Ouest avec, pour point culminant, le Mourre Nègre et la combe de Lourmarin, qui sépare le Petit du Grand Luberon. Situé aux carrefours des influences climatiques méditerranéennes et montagnardes, ce PNR s’étend sur une partie des Monts de Vaucluse. Le Luberon dispose d’une richesse géologique exceptionnelle, qui lui vaut d’héberger dans ces vastes parois rocheuses, l’Aigle de Bonelli et le Vautour percnoptère, de grands rapaces parmi les plus menacés d’Europe.  

le saviez-vous ?

Le saviez-vous ?

Le Parc naturel régional du Mont-Ventoux bénéficie d’un étagement bioclimatique allant du climat méditerranéen au climat alpin et permet à plus de 1500 espèces végétales dont certaines endémiques, de foisonner.

Le Mourre Négre en Luberon

Le Luberon, classé Géoparc mondial UNESCO

Gorges du Regalon en Luberon
Info pratique

En bref

Le patrimoine minéral et les fossiles sont protégés sur de nombreuses zones en Luberon : il est interdit de les ramasser / endommager.

Les règles spécifiques à la réserve nationale Géologique du Luberon.  

Le Luberon dispose d’un patrimoine géologique exceptionnel formé d’une diversité des roches et une profusion incroyable de fossiles (poissons, insectes, oiseaux, végétaux…). Parfaitement conservés, ces éléments lui ont valu la création de Réserve naturelle nationale géologique et de géoparc mondial UNESCO. 
17 sites sont concernés en Vaucluse sur les communes suivantes :  
– Bonnieux : Les Chapelins, St-Pierre 
– Cabrières-d’Aigues : Caramone 
– Caseneuve : Grand-Plan, Pradenques 
– Cheval-Blanc : Régalon 
– Cucuron : l’Aumane, Caramone 
– Murs : le Puy 
– Saignon : dalle du Carlet 
– St-Martin-de-Castillon : Glorivette 
– St-Saturnin-lès-Apt : la Débruge 
– Viens : la Bonnette, Cavalier, St-Jean, Triclavel, dalle de Viens 

Aussi, sur ces zones :  
-    il est interdit de porter atteinte de quelque manière que ce soit aux substances minérales ou fossiles ou de les emporter hors de la réserve 
-    l’extraction et le ramassage de fossiles et minéraux sont interdits. Des dérogations préfectorales sont accordées à des fins scientifiques ou pédagogiques. 
-    tout travail public ou privé est interdit sauf celui nécessité par l’entretien de la réserve et autorisé par le commissaire de la République après avis du comité consultatif. 

Les réserves de Biosphères du Mont-Ventoux et Luberon Lure

En Vaucluse, les parties sommitales des 2 Parcs naturels régionaux sont classées Réserves de Biosphère.

– la réserve de Biosphère Luberon-Lure : depuis le massif du Luberon (1 125 m) jusqu’aux Monts de Vaucluse (1 256 m), berges de la Durance et zones humides de très grand intérêt comprises.  
> En savoir plus 

– la réserve de Biosphère du Mont Ventoux  : le sommet et la cédraie de Bedoin font partie des 6 zones protégées par un arrêté de protection du biotope. Situé entre 1 000 et 1 910 m d’altitude, cette réserve d’éboulis calcaires recèle une extraordinaire richesse floristique dont une soixantaine d’espèces rares.
> En savoir plus 

Orchidee sauvage

Les Espaces Naturels Sensibles (ENS)

Espace Naturel Sensible d'Aubignan
le saviez-vous ?

A savoir

Notre département abrite 23 Espaces Naturels Sensibles.

Ces espaces visent à préserver la qualité des sites, des paysages, des milieux et habitats naturels et les champs naturels d’expansion des crues. Ils assurent la protection de zones humides, de forêts, de garrigues et milieux ouverts aux abords de nos cours d’eau en Vaucluse. Certains Espaces Naturels Sensibles sont accessibles et traversés par des sentiers pédagogiques d’interprétation et de randonnées.

Des espaces naturels à protéger avec des règles spécifiques

Les réserves biologiques intégrales (RBI)

Ces réserves sont déterminées et gérées par l’ONF (Office National des Forêts) et ont pour but de protéger/étudier les habitats particulièrement intéressants d’espèces de faune ou de flore rares ou menacées.
Sur les réserves biologique intégrales, toutes les règles s’appliquent et surtout, pas de « hors-piste » : il faut rester sur les sentiers balisés.

Dans ces zones: 
– Aucune autre pratique n’est autorisée (pas de déplacement motorisé ni de pratique en dehors des sentiers : spéléo, VTT, cueillette des champignons, …).  
– Camping sauvage et bivouac interdits à l’année
– Chiens sont autorisés si et seulement s’ils sont tenus en laisse par leur maître cheminant sur les sentiers balisés.
– La RBI du Ventoux est définie par des panneaux d’information totem, notamment au Pas de la Frache et à la station du Mont Serein. Elle s’étend sur la face Nord du Ventoux sur les communes de : Beaumont-du-Ventoux, Saint-Léger-du-Ventoux, Brantes et Savoillans. Son cœur abrite de vieux hêtres de plus de 270 ans et des sapins de 450 ans. Elle couvre la montée vers le sommet depuis la station du Mont Serein (GR4 et GR9). Cette RBI est protégée par des APB (Arrêtés Préfectoraux de Biotope).



Sur les réserves biologique intégrales, toutes les règles s’appliquent. Surtout pas de « hors-piste » : il faut rester sur les sentiers balisés.

Randonneur au Ventoux

Second niveau de protection : par arrêté préfectoral de biotope (APB)

Sur ces zones, l’accès motorisé est interdit, le camping sauvage est interdit, le Bivouac (nuit à la belle étoile, sans tente) est autorisé des heures légales du lever au coucher du soleil, en dehors de la période estivale, sur les prairies définies ou à proximité des abris existants.
 
En Vaucluse, il n’existe aucune zone de prairie aménagée pour le Bivouac dans le Luberon. Sur le Mont-Ventoux, 2 sont tolérées à condition de respecter les règles d’usage du bivouac : le Jas Forest et le Pavillon du Rat. Ces sites sont entretenus par l’Office National des Forêts.

Sur ces zones, les chasseurs sont néanmoins autorisés à circuler avec leur véhicule, comme l’ONF et les pompiers, ou les propriétaires privés.
En Vaucluse, il existe plusieurs zones classées en APB dans le mont Ventoux et le Luberon.
> Découvrir les zones classées en APB du Luberon soumises à ces règles
A noter : les gorges du Régalon font parties des zones classées en APB.

> Découvrir les zones classées en APB du Ventoux : la hêtraie et le versant sud du Mont Ventoux.


Sur le Ventoux, la hêtraie et le versant sud du Mont Ventoux sont concernés.

carte APB et RBI Vaucluse
En orange: APB / En rouge foncé : RBI

Les espaces boisés : forêts domaniales, communales et forêts privées

Forêt au Mont-Ventoux
Témoignage

Témoignage

« Il y a 150 ans, débutait sur les flancs du Mont-Ventoux dans le Vaucluse une campagne de reboisement titanesque changeant le visage de la montagne. C’est une histoire aujourd’hui quasi oubliée, mais qui a fait la fierté du Vaucluse. Ici, nombreux sont ceux qui ont une grand-mère ou un grand-père ayant participé à ces campagnes de reboisement. » Vérane Bréchu, technicienne forestière à l’Office national des forêts.

Plus d’un tiers du Vaucluse est recouvert par la forêt dont la moitié relève du domaine privé. Le reste – en forêt communale, ou domaniale – est géré par l’Office national des forêts (ONF). Véritable richesse et ressource pour réguler le climat, cette forêt n’est pas seulement une nature où se promener, c’est aussi un environnement à protéger ainsi qu’un moyen de gestion et de production forestière locale.

Les paysages du Ventoux sont marqués par une véritable “épopée forestière”.
Le Ventoux est recouvert de 55 169 ha de forêts, dont 40% sont gérés par l’ONF. Toutefois 54 % de la forêt sur le massif est privée.  
 
Le piémont du Ventoux dévoile des allures méditerranéennes avec ses pins maritimes, ses senteurs de thym et de romarin, et sur son versant sud, la plus grande « cédraie » d’Europe, la forêt communale de Bédoin, plantée de résineux bleutés, les cèdres de l’Atlas.  
Au Sommet du Mont Chauve, on trouve de hauts sapins, des pins à crochet en équilibre sur des pierriers instables où fleurissent des pavots du Groenland… 
 
Dans le Massif Luberon-Lure, les forêts recouvrent 130 328 Ha dont 26 % sont gérés par l’ONF. 71 % des forêts du massif restent du domaine privé.  
La forêt domaniale du Luberon est un véritable paradis pour les oiseaux, abritant notamment de nombreux rapaces protégés : Aigle de Bonelli, Circaète Jean-Le-Blanc et Vautour percnoptère dus à la présence de falaises, à la proximité de la Durance et aux nombreuses mesures prises pour préserver la quiétude du site.  

Les massifs en Vaucluse sont particulièrement fragilisés par le réchauffement climatique et de plus en plus soumis au risque incendie.  
Il est capital de protéger ces espaces boisés, la forêt étant notre patrimoine le plus cher pour aider à réguler le climat dans les années à venir.

A tous les organisateurs de manifestations sportives, culturelles, artistiques qui traversent les bois ou la forêt, renseignez-vous auprès de la commune qui pourra vous orienter vers le bon partenaire.
A noter : en forêt publique, du 15 avril au 15 juin, lors de la période de mise bas des animaux en forêt, obligation de tenir les chiens en laisse.

Monts de Vaucluse

L’Office national des forêts en Vaucluse gère les forêts domaniales ou communales selon la demande.  
Son rôle est d’assurer la surveillance de l’intégrité foncière du domaine forestier, la conservation des ouvrages ruraux (bergeries, jas) et la protection des peuplements forestiers et des milieux naturels ainsi que la gestion de la faune sauvage et de la chasse. C’est pourquoi, elle produit de nombreux outils pédagogiques pour appréhender la forêt.  

Office National des Forêts

Les zones Natura 2000

Combe St Pierre
localisation

Où sont les zones ?

7 zones Natura 2000 dans le Luberon : rochers et combes des Monts de Vaucluse, Ocres de Roussillon, Gignac et les marnes de Pérréal, le Petit Luberon, le Luberon, la Durance, le Calavon et l’Encrême

3 zones dans le Ventoux : Le sommet du Mont-Ventoux, les Gorges du Toulourenc et de l’Ouvèze, les Gorges de la Nesque.

Ailleurs dans le Vaucluse : en forêt communale de Châteauneuf-du-Pape, sur les Sorgues et sur l’Aygues

Dans les Zones Natura 2000 : des règles strictes et des autorisations complémentaires pour les organisateurs d’événements sportifs  

Réseau de sites écologiques à l’échelle européenne, ces zones ont pour objectif de préserver la diversité biologique et valoriser le patrimoine naturel des territoires. 
Dans les zones Natura 2000, il est nécessaire d’obtenir des autorisations pour tout organisation d’activité particulière (trail par ex.) afin de prévenir et limiter les impacts sur les sites identifiés. 


La nature est un espace de liberté. Néanmoins, des règles sont nécessaires pour préserver ses ressources et continuer à nous émerveiller. Si ces dernières contraignent les libertés individuelles, elles sont le garde-fou collectif pour pérenniser cet héritage de la terre.