Extensions de Graffitis au Fort Saint-André VILLENEUVE-LEZ-AVIGNON

contacter par telephonecontacter par email

Symbole du pouvoir royal, le Fort Saint-André disposait à son origine d’une garnison permanente et d’une prison. Les soldats et prisonniers occupant le site jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale laissèrent de nombreux graffitis dans la pierre du monument.

Pour « Extensions de graffitis, collections des FRAC », huit artistes contemporains investissent le Fort Saint-André et proposent des œuvres faisant écho à l’histoire de celui-ci. Ces œuvres, provenant des FRAC Occitanie Montpellier et les Abattoirs de Toulouse, exploitent plusieurs types de création et interrogent les codes du graffiti dans l’espace urbain contemporain. Elles mettent alors en lumière la volonté des artistes de laisser un témoignage de leur existence et prennent tout leur sens face aux graffitis historiques présents dans le fort, rappelant les gestes, l’acte graphique d’inscrire un message dans la pierre.

L’artiste Émilie Losch, accueillie depuis le mois de mars au fort Saint-André pour son exposition-promenade « Le lisse et le strié », propose une série d’œuvres mêlant architecture, géométrie et mythologie. Avec la création hybride Sphinx dans la tour des masques et la vidéo Expansion, contraction dans la chapelle Notre-Dame-de-Belvezet, elle met en lumière la manière dont les Hommes ont érigé des monuments tels des témoins de leur existence. Avec Insomnia dans la salle des masques, (R-ev)olution dans la chapelle Notre-Dame-de-Belvezet, et Sculpture fractale dans la salle du Levant, elle fait appel à l’imaginaire du public par des œuvres déstructurées dont les formes et les univers s’entrechoquent.

Daniel Pflumm expose dans la salle du châtelet Icetrain, une installation visuelle, sonore et plastique issue de la culture du mix.

Dans la salle des graffitis, Mounir Fatmi entrelace des chiffres dans le dessin d’un crâne qu’il associe à un verset religieux. Avec Tête dure, il interroge ainsi les notions de savoir et de croyance.

Pascal Lièvre réalise dans la salle des herses Rêver l’obscur, une vidéo où le geste d’écriture est mis en exergue par le biais de noms propres inscrits dans une épaisse couche de paillettes noires.

Avec sa création Prison Saint-Michel, Toulouse, apposée en poudre de fer aimantée sur une structure murale dans la salle du Four à Pain, Nicolas Daubanes joue avec les effets de matière pour faire émerger les questionnements relatifs à la vie, la mort et la fragilité.

Dans la salle du Viguier, Pablo Garcia met en lumière les paysages géographiques, témoins totaux et muets des événements historiques, avec son installation peinte reprenant les codes du camouflage, Paysages d’événements.

Dans la salle du Levant, l’œuvre de Jessica Diamond Rain which falls as Yes, mélange d’action painting et de langage, insiste sur la dualité entre pure abstraction et tentation de l’image tandis que Graham Gussin présente I Wish that You Could Be Here with Us, une œuvre numérique traduisant graphiquement les ondes d’une bande son.

Thème(s) : Art contemporain, Art moderne / contemporain, Arts plastiques / graphiques, Peinture, Vidéo

Dates et horaires

Du 18/04 au 30/09/2018, tous les jours.
Horaires d'ouverture du Monument.

Share/Bookmark

Adresse / Contact

Centre des Monuments Nationaux - Fort Saint-André
Fort Saint-André
Montée du Fort
30400  Villeneuve-lez-Avignon
Afficher le numéro
T. 04 90 25 45 35
contacter par telephonecontacter par email

Coordonnées

Longitude: 4.800468
Latitude: 43.96567

Dates et horaires

Du 18/04 au 30/09/2018, tous les jours.
Horaires d'ouverture du Monument.

Hébergements à  proximité