19°
18°
Artiste Séguret – Thomas Lardeur © Hocquel

Artisans d’art à Séguret

Grand Art et savoir-faire en Vaucluse

Fan de ceux qui créent, je suis partie à la rencontre de trois artisans d’art à Séguret. Ces professionnels sont nombreux en Vaucluse, toujours volontaires pour nous parler de leur savoir-faire et de leur passion. Un moment de pur partage comme je les aime. Pour certains, le titre n’est pas à la hauteur de leurs œuvres tant ce qu’ils proposent va au-delà, comme investis d’une mission de messager universel ou d’éveilleur de consciences.

Durée :

2 heures

Type :

Visite

Patricia Meffre, éloge de la féminité

La sobriété règne dans son atelier baigné de lumière, contre sa maison. Là, ses sculptures en terre cuite d’un volume plutôt imposant servent le message que Patricia ne cesse de défendre et d’explorer : « l’humanité et la féminité portent le monde ».

Pour cette artiste, curieuse de toutes les références universelles depuis toujours (elle s’est passionnée aussi pour l’archéologie grecque), il existe des choses partagées par tous, immuables comme des phares dans la nuit, quelles que soient les générations, quel que soit le peuple à l’image du ciel qui permet à l’homme de se situer dans un univers plus vaste et insaisissable. Ainsi, on côtoie ici les porteuses, deux grandes jarres, l’une contenant des secrets (des textes communs à toute l’humanité), l’autre gravée des constellations d’été. On y trouve également des sculptures aux formes arrondies, toutes ornées d’une double paire de seins, la marque de l’artiste en hommage à la féminité infinie. Ou encore de grandes colonnes coiffées d’une queue en crin de cheval de Mongolie.

Autant d’œuvres au caractère exotique qui signent là un voyage autour du monde, et où « chaque tribu y reconnaît quelque chose de ses racines ». Mélanges de matière, d’objets sculptés aux références multiples, partage et remémoration des cultures de l’humanité entourent l’artiste humble, sage et inspirante. Venez la rencontrer, elle vaut clairement le détour !

Patricia Meffre à Séguret
A noter

A noter

Patricia Meffre participera au parcours d’Art à Vaison-la-Romaine, dans les jardins de la cité médiévale, du 14 au 18 juillet, de 10h à 13h et de 14h à 19h. Entrée libre

Patricia Meffre à Séguret

Les bijoux d’Amélie

Fille de céramiste, créatrice depuis vingt ans, Amélie Berthéas a « choisi de jouer avec cette idée d’un bijou vivant ».

Dans l’atelier de sa maison, elle aime à travailler les volumes, et pour cela se crée des moules à partir d’innombrables objets : des reliefs de bouton et de perle pour obtenir un motif par impression aux emporte-pièces.

Amélie n’utilise que de la terre blanche qui lui permet de peaufiner les couleurs et de trouver d’autres procédés de fabrication à la technique du raku suivie pendant 15 ans.
Elle fabrique tous les éléments et s’en remet à son four pour 2 étapes importantes : la cuisson des perles puis l’émaillage après le travail de l’engobe colorée.

Amélie travaille aussi le laiton depuis 5 ans, pour en faire des colliers et des boucles d’oreille gravés et patinés.

Et d’où lui viennent toutes ses idées ? Une formation en perle creuse appliquée au verre de Murano lui a donné ce fil conducteur. Depuis, ses créations reposent sur le travail des volumes, des textures et l’asymétrie. Au final, tout est en mouvement, travaillé recto verso.

Allez voir ses bijoux exposés au caveau du Domaine du Pourra dans le très joli village de Séguret. Vous pourrez y voir aussi « Nénuphar », la pièce qu’Amélie a réalisée dans le cadre du concours régional d’ateliers d’Art de France, munie d’un joli effet miroir. A découvrir !

Amélie Berthéas - Séguret

Thomas Lardeur, pour la vérité tranquille

Selon lui, Thomas Lardeur a exercé les deux plus beaux métiers du monde « journaliste » puis « sculpteur ». Deux professions exigeantes et …sans concession.

Pour le rejoindre, j’ai dû aller avant, jusqu’au bout d’un chemin, au fond des bois, dans un ancien mas qu’il restaure progressivement à l’abri du tumulte du monde. Son atelier ? « Mon petit univers à moi » comme il aime dire. Sans fioriture, bardé de tôles en inox – son métal de prédilection – et d’outils pour le ciseler vers une œuvre épurée et puissante. J’ai adoré son travail. J’ai beaucoup aimé ce moment où, en toute simplicité (exit le côté mégalo des artistes), il m’a partagé son parcours, ses incompréhensions, son amertume fatalement et ses messages inévitables dans ses créations.

Sur son alliage de nickel et de chrome, Thomas travaille le reflet comme Soulages le noir. Chaque fois, l’œuvre est différente même si elle s’inscrit dans un corpus plus large. C’est la magie et la richesse du polissage : satiné, poli-miroir, micro-billage, sablage – des techniques auxquelles le sculpteur se frotte depuis plus de 20 ans maintenant et qui lui permettent de transfigurer le matériau. Part sombre des Hommes ? Extinction des espèces ? Migration ? La vérité est cruelle, foisonnante de violence parfois… alors à chaque famille de créations, son message. Mais toujours dans la bienveillance.
Sculpteur de père en fils, Thomas a trouvé sa « voix » dans l’acier inoxydable. Elle retentit jusqu’à moi. Et je songe déjà au jour, où l’une de ses œuvres « Face à Face » pourra orner mon salon. Merci pour cet Art Thomas, car comme vous le clamez, « L’art est un cadeau offert à l’humanité ».

Thomas Lardeur Séguret
le saviez-vous ?

Bon plan

Sculpteur réputé dans le monde entier, Thomas expose dans ses galeries à Paris, Versailles, en Suède, Danemark… Il participera également cette année au parcours de l’art à Vaison-la-Romaine, du 14 au 18 juillet, de 10h à 13h et de 14h à 19h. Entrée libre

Oeuvre Thomas Lardeur Séguret