Du santon à la crèche, des illuminations de la nuit aux yeux des enfants qui scintillent, du marché à la table des gourmets, des traditions d'hier aux créations d'aujourd'hui. C'est jour de fête en Vaucluse…

Petit papa Noël…

Te souviens-tu de Noël lorsque tu étais enfant ? Un petit sourire se dessine sur tes lèvres, des étoiles brillent dans tes yeux. Le mot magique de Noël opère toujours ! Viens retrouver ton âme d'enfant et partager avec ta famille ou tes amis, les fêtes de fin d’année en Provence.

Crèches et santons

Pas de Noël en Provence sans la crèche et ses santons !

Des centaines de personnages et d'animaux sont mis en scène pour l'occasion. De toutes tailles, ils s'affairent à leurs travaux quotidiens et se dirigent vers le lieu de la nativité.

Champs d'oliviers et de lavande, village où coule une fontaine, ruisseaux ou s'abreuvent les brebis représentent dans le moindre détail la vie d'autrefois en Provence.

Le décor est plus vrai que nature. La crèche provençale d'Avignon dans la chapelle des Corps Saints est impressionnante de par sa superficie et son décor. Celle de l'Office de Tourisme de Carpentras l'est également.

De grands santons de cire, habillés sont installés dans la Cathédrale Notre Dame des Doms à Avignon et bien d'autres crèches à découvrir dans l'agenda.

De différentes tailles, ces petits personnages d'argile représentent avec leurs habits colorés et leur gestuelle, le langage méditerranéen et la Provence.

Lou Ravi, santon placé le premier dans la crèche ou au bord de la fenêtre, on dit qu'il porte bonheur. Toujours les bras levés au ciel de ravissement, il incarne la joie et la simplicité.
Ses compagnons ont tous un métier ou une fonction différente puisée dans le folklore et les traditions provençales. Le pistachié, un grand dadais qui conduit un âne chargé de sacs de blé, la poissonnière, les valets de ferme portant des lanternes, le boulanger et son panier de fougasses, la marchande d'ail… L'enfant Jésus, Marie et Joseph accueillent les visiteurs. Les Rois mages quant à eux, après une longue et périlleuse route arrivent le 6 janvier…

Plusieurs santonniers se partagent ce savoir-faire en Vaucluse : Sylvie Roverch et Patricia et Pascal Lacour à Bollène, Sophie Auzet à l'Isle sur la Sorgue, Pascale Mestre à St Saturnin les Apt, Mr et Mme Lambert à Carpentras, Mme De Oliveira à Jonquerettes, Catherine Vandevyvere - «Brin d'Argile» à Pernes les Fontaines, Véronique Dornier à Brantes, Magali Mille-Montagard à Saumane en Vaucluse, Muriel Jermer à Grillon, Cécile Clémente à Monteux, Béatrice Marguerat et Daniel Galli à Le Beaucet, Denis Vœux à Séguret.

La lumière, source de vie et de joie

Dans les chaumières provençales se déroulait un rite à la fois religieux et païen, celui du Cacho-fio. Le soir de Noël, le plus jeune et le plus vieux de la famille déposaient ensemble dans l’âtre une grosse bûche d’un arbre fruitier (cerisier, olivier ou poirier). Symbole de la trinité, ils faisaient trois fois le tour de la table recouverte de trois nappes. Cette bûche  devait chauffer et éclairer le foyer durant trois jours.
La lumière inonde durant les fêtes calendales (Noël en provençal) les villes et villages. Les rues s’animent de personnages fantastiques lumineux. Des guirlandes colorées parent les rues et les arbres. Derrière ces décors qui illuminent nos intérieurs et nos villes se trouve une Société connue à travers le monde pour ses créations, la Société Blachère implantée à Apt dans le Luberon.

Les 13 desserts

La tradition la plus présente dans les maisons en Provence

Toutes ces friandises qui symbolisent la Cène, clôturent le repas de la veillée de Noël : nougat blanc et noir, la fougasse – appelée aussi Pompe à Huile-, les fruits confits, les dattes, les mandarines, les 4 mendiants – les noix, amandes, figues sèches et noisettes qui représentent les 4 ordres religieux majeurs, du raisin, des pommes, des pruneaux.

Il est alors l’heure de partir pour la Messe de Minuit ; avant de partir, la tradition veut que l’on relève les 4 coins des nappes pour empêcher les esprits de venir souiller la table.

Le nougat noir fait partie des incontournables de la table des 13 desserts. Vous ne résisterez pas à un éclat de miel bien craquant ou à une amande lorsque vous « casserez » la barre de nougat, fait maison !

Voici une recette du nougat noir facile à réaliser.
Pour 6 personnes : 250 g d’amandes, 250 g de miel, 2 feuilles de pain azyme
- Recouvrir le fond d'un plat rectangulaire (0,5 L) de feuille de pain azyme.
- Passer les amandes 5 mn à 220°C pour les dessécher et les chauffer sans les griller.
- Porter le miel à ébullition en remuant avec une cuillère en bois. Verser toutes les amandes dans le miel bouillant et faire cuire en remuant régulièrement jusqu'à ce que le miel prenne une couleur brune et que les amandes se mettent à craquer à la chaleur du miel.
- Retirer du feu et verser doucement la préparation dans le plat. Bien tasser les amandes avec le dos d'une cuillère.
- Poser un ou 2 rectangles de feuille de pain azyme sur le nougat et laisser refroidir sous un poids.

Habit de fête !

Tout parait plus beau et joyeux durant les fêtes de fin d'année. Un soin particulier est apporté aux vitrines des magasins. Des décors réservés à Noël attirent le regard émerveillé des enfants. C'est le temps des emplettes pour trouver le cadeau idéal, les bons produits pour régaler les convives, de nouveaux objets pour embellir la table et le sapin, un nouveau santon pour la crèche comme le veut la tradition.

Agenda des fêtes en Vaucluse